Make your own free website on Tripod.com

 

 

histoire des huiles essentielles

 

 

HISTOIRE DES HUILES ESSENTIELLES

 

 

Certains affirment que les huiles essentielles ont été d’abord utilisées en Chine ou en Inde, mais les recherches indiquent que les Égyptiens ont été les premiers à découvrir le potentiel thérapeutique des huiles essentielles.

 

Les Égyptiens ont créé les arômes pour leur usage personnel ainsi que pour les rituels et les cérémonies dans les temples et les pyramides.  D’après les plus anciennes données historiques, des substances balsamiques aux propriétés aromatiques étaient utilisées dans leurs préparations médicinales. Les grands prêtres égyptiens utilisaient les arômes pour ouvrir leur sub-conscient et augmenter leur habilité à communiquer avec le monde spirituel.

 

Les traductions des anciens hiéroglyphes égyptiens et des manuscrits chinois décrivent comment les prêtres et les médecins utilisaient les huiles essentielles il y a des milliers d’années avant Jésus-Christ.

 

Les huiles précieuses d’encens, de myrrhe, de galbanum, de romarin, d’hysope, de casse, de cannelle, et de nard (‘‘spikenard’’) étaient abondamment utilisées pour donner l’onction et les soins aux malades. Dans la Bible, il existe plus d’une centaine de références aux substances aromatiques.

 

Les prophètes bibliques paraissent avoir admis que les huiles essentielles protégeaient leur corps de la maladie.  Pourquoi les rois mages ont-ils  apporté à l’enfant Jésus les précieuses substances d’encens et de myrrhe? 

 

En 1817, on a découvert le papyrus Ebers mesurant 870 pieds de long.  Datant de 1500 ans avant Jésus-Christ, il était appelé le parchemin médicinal.  Il mentionnait plus de 800 prescriptions et remèdes à base de plantes.

 

D’autres parchemins indiquent que les Égyptiens avaient un taux élevé de succès dans le traitement de 81 maladies différentes.

 

Plusieurs des mélanges utilisés contenaient de l’huile essentielle de myrrhe avec du miel.  La myrrhe était utilisée pour l’embaumement en raison de son efficacité pour empêcher la croissance bactérienne.

 

Lorsque la tombe du roi Toutankhamon a été ouverte en 1922, on a découvert 350 litres d’huiles aromatiques contenues dans un cinquantaine de jarres en albâtre.  Malgré que la presque totalité des huiles précieuses ait été volée par des pilleurs de tombes, quelques jarres contenaient encore des restes de leur contenu original.  Le pillage de cette vaste cachette de jarres d’huile démontre la grande valeur attribuée aux huiles aromatiques par la civilisation antique.

 

Les Égyptiens et les Babyloniens croyaient que, pour atteindre un niveau supérieur de spiritualité, ils devaient être purs et beaux.  Ils avaient recours à la fumigation pour disperser des huiles, et ainsi purifier l’air et fournir une protection contre les mauvais esprits.  Ils utilisaient des huiles essentielles pour des fins médicinales bien avant que les plantes ne soient étudiées au point de vue de leur utilisation médicinale.

 

Les Romains fumigeaient et diffusaient des huiles dans leurs temples et leurs édifices politiques; ils parfumaient leurs bains avec des huiles, et faisaient suivre leur bain d’un massage à l’huile parfumée.

 

Le peuple arabe de l’Antiquité a commencé à étudier les propriétés chimiques des huiles essentielles.  Ils ont développé et perfectionné le processus de distillation.

 

Ils extrayaient l’huile de rose et l’eau de rose, qui étaient très populaire au Moyen-Orient à cette époque.  Les rois troquaient et achetaient des terres, de l’or, et des esclaves en échange d’huiles extraites de façon rudimentaire.  Les huiles avaient plus de valeur que l’or.

 

Avant le 12ème siècle, les Européens ne produisaient pas d’huiles essentielles.

 

Durant la Grande Peste en Europe, une bande de voleurs a été prise en flagrant délit et traduite devant le Roi. Ce dernier a forcé les voleurs à divulguer un bien étrange secret. Les voleurs pénétraient dans les résidences des victimes de la peste et dépouillaient les cadavres de leur argent, de leurs bijoux et de tout ce qui avait de la valeur. Malgré que la peste soit très contagieuse, aucun membre de cette bande de voleurs n’a contracté la maladie mortelle même si leurs larcins les mettaient quotidiennement en contact avec les cadavres des victimes de la peste. Le Roi, désireux de protéger la famille royale ainsi que lui-même, a demandé aux voleurs comment ils avaient évité de contracter la peste.

 

Les voleurs étaient tous membres de la même famille – une famille provenant d’une longue lignée d’apothicaires.  En raison de leur connaissance approfondie des arts de la guérison, connaissance qui était transmise de génération en génération, ils connaissaient une combinaison d’huiles spécifiques extraites de plantes.  Ce mélange d’huiles enduit sur le corps, protégeait l’organisme contre cette maladie mortelle.  Le Roi a forcé les voleurs à divulguer quelles huiles spécifiques étaient utilisées, ainsi que la méthode pour extraire ces huiles des plantes.  Muni de cette information vitale, le Roi a été en mesure de protéger sa propre personne et la famille royale de la peste mortelle. La recette pour ‘l’huile des voleurs’ se trouve encore dans les archives royales.

 

Cette histoire n’est pas unique.  Il est de notoriété publique que, parfumeurs et tanneurs ont pu échapper à la Peste Noire : ils étaient protégés en raison des propriétés antimicrobiennes phénoménales des huiles puissantes et odorantes extraites de plantes.  Dans leur travail quotidien, les parfumeurs et les tanneurs étaient constamment exposés aux huiles qui étaient utilisées dans la fabrication de divers parfums et dans l’application de parfum aux objets en cuir.  Avant de vendre les gants de cuir qu’ils fabriquaient à la main, les tanneurs les enduisaient traditionnellement de parfum.

 

L’Histoire révèle encore que pratiquement toute la ville de Bucklersbury (Angleterre) a été épargnée de la peste, même lorsque les résidents des autres villes avoisinantes mourraient en grand nombre.  Comment les résidents de Bucklersbury ont-ils été épargnés?  Les historiens croient que ce n’est pas un hasard.  Cette ville épargnée était le centre du commerce européen de la lavande.  La lavande est une plante dont l’huile essentielle est largement utilisée dans la fabrication de parfum.  Mais plus important encore, l’huile essentielle de lavande possède des propriétés thérapeutiques.  Les récentes recherches scientifiques et médicales ont démontré que l’huile essentielle de lavande possède des propriétés pouvant aider à supporter le bon fonctionnement du système immunitaire ainsi que des propriétés antimicrobiennes pouvant rivaliser avec plusieurs antiseptiques et antibiotiques de synthèse.

 

Une grande partie des connaissances au sujet des huiles essentielles a été perdue durant le Moyen Âge et lors des incendies de bibliothèques telles que celle d’Alexandrie.  La précieuse science de l’aromathérapie a refait surface dans le cadre de l’industrie cosmétique et de la parfumerie.

 

 

Retour aux rubriques

 

Dernières modifications le : 8 août 2002